Bulletin n°42 – Octobre 2016
28 October 2016
Magasins éphémères de vente de meubles : un petit cadeau « gratuit » qui peut vous coûter cher !
31 January 2017
Tout voir

Quel monde de la consommation pour demain ?

 Depuis quelques années, la prévention d’après nos dirigeants n’est pas ou n ‘est plus nécessaire dans le monde de la consommation. Pourtant force est de constater qu’une chose n’a pas changé : le problème en matière de consommation le plus facile à régler est celui que l’on a évité ou anticipé !

Nombre de consommateurs tombés dans une arnaque, abonnés par inadvertance, débités de services inutiles, ont du mal à comprendre des choses simples. Comment une société qui a un site internet peut-elle escroquer  les gens à la vue de tous ; comment un appel téléphonique surtaxé peut – il coûter si cher ; pourquoi, quand on appelle le service client pour un problème, aucune solution n’est trouvée ;  pourquoi, si l’entreprise à qui j’ai versé un acompte fait faillite, je ne récupérerai pas un sou ; comment est –il possible que certains revendeurs de produits électroménagers ayant pignon sur rue refusent-ils toujours d’appliquer les garanties qu’ils doivent au consommateur en toute impunité… ?

Cette liste est malheureusement sans fin ! Alors, pourquoi donner des droits aux consommateurs, des listes sans fin de choses auquel il peut avoir droit en cas de problèmes, des recours, si en pratique, tout est compliqué et long à mettre en œuvre ?

Nous ne pouvons que constater que le rôle des associations de consommateurs, des centres techniques de la consommation est reconnu par tous, mais que personne ne veut plus les financer.

La prévention est de plus en plus importante car actuellement,  quand le consommateur est arnaqué, il n’y a aucune chance pour lui de récupérer son argent ! De même, le refus de certain vendeurs d’appliquer les garanties grève de manière importante le budget des consommateurs (voiture, électroménager…) et peut les mettre dans des situations plus que difficiles (crédits à la consommation à des taux énormes, surendettement…)

Nous assistons à l’apparition de deux sortes de consommateurs :

  • les plus avisés, informés qui peuvent en général régler seuls leurs problèmes

 

  • Et les autres, plus crédules, moins au fait de à quoi ils s’engagent, qui ont toutes les chances d’être les victimes en nombre des pièges qui se présentent à eux et qui risquent malheureusement de se trouver seuls le moment venu !